Il n’est pas fou.

Quand on reste seul trop longtemps on commence à entendre et à voir des choses qui n’existent pas vraiment.

Bien qu’il exige une rigueur certaine, le métier de gardien de phare n’est pas à proprement parler éprouvant.

Mais chaque jour de solitude use lentement les nerfs comme chaque jour d’embruns salé attaque le métal.

Il n’est pas fou.

La première fois, il en a vu un qui montait les escaliers, avec une lenteur calculée, silhouette d’ombre, haletante et oppressante. Apparition née de la nuit pour le distraire de son serment d’entretenir le feu.

Il avait voulu l’ignorer. S’enfermant dans la masure, et laissant le spectre cogner, encore et encore, hurlant son nom avec rage.

Mais il n’est pas fou.

Et ne veut pas le devenir.

Une heure de suppliques et de frappes ont eu raison de lui. Si il ne peut faire disparaître ces chimères, il les affrontera. Et prenant fermement en main une tige de fer rouillée, il ouvrit soudainement la porte boisée et balaya violemment l’obscurité. La forme sombre fut percutée et roula le long du colimaçon.

Il n’est pas fou.

Il doit juste protéger la Lumière.

De tout et de tous.

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail