Sur son visage cuit par le soleil son regard se fit perçant.

Il accélèra, manquant de s’effondrer à chaque pas sur le sable bouillant.

Les reflets miroitants révèlèrent une luxuriante et rafraîchissante oasis.

Dépité, le Chasseur de Mirages s’en retourna alors dans le grand désert.

Facebooktwittergoogle_pluspinteresttumblrmail